Les Cercles de Fermières du Québec Centre-du-Québec

95e anniversaire de fondation

Publié le 2016-05-01

Au temps de nos grand-mères, il n'y avait pas beaucoup de vie sociale. Pour les femmes de la campagne qui devaient s'occuper très souvent de familles nombreuses : ménage, lavage, repassage, repas, couture, filage, tissage, tricot et jardinage, sans oublier les travaux de la ferme, une association féminine aurait été bien appréciée.

Le 13 janvier 1921 est une date qui changea le cours normal de la vie de certaines dames de la petite municipalité de L'Avenir.

C'est après 3 jours de conférence données par Mlle Leblanc, Mlle L'Abbé et Mme Lacroix, sous la surveillance de M. le curé Lemire et de l'agronome du district, M. A. Tremblay, que le premier conseil du Cercle de Fermières de L'Avenir fut nommé :

  • Mlle Maria St-Amant, présidente
  • Mme Aimé Boisvert, vice-présidente
  • Mlle Rose-Anne Gagnon, secrétaire
  • Mlle Élisabeth Lemire, bibliothécaire
  • Mme Hylas Charpentier, lectrice
  • Mme Elzéor Charpentier, conseillère provinciale
  • Mme Henri Côté, conseillère
  • Mme Charles Boisvert, conseillère
  • Mme Calixte Proulx, trésorière

À la fin de la première réunion, nous avions 54 membres dans le Cercle de Fermières de L'Avenir. M. le curé était très actif à chaque réunion du Cercle tout en donnant quelques conseils sur différents sujets : élevage, culture et même sur le soin des volailles que toutes souhaitaient mettre en pratique pour les faire pondre, même le dimanche, puisque M. le curé n'y voyait aucun inconvénient et en suivant ses sages conseils, le Cercle ne pouvait que continuer à marcher dans :« La voix du progrès ».

À chaque réunion, il y avait toujours quelqu'un pour intéresser l'assemblée. Les dames parlaient de leurs expériences personnelles dans différents domaines : cuisine, couture, tricot, jardinage, apiculture et j'en passe, ainsi chacune repartait avec un trésor de renseignements à mettre en pratique. Tantôt ce fut un agronome qui distribua quantité de paquets de graines de semence soit environ 12 paquets de graines à chacune en plus de 6 paquets de 10 livres chacun de graines de lin qui étaient confiés à des personnes qui sauraient les mettre à profit. Et nous avions en plus maintes conférences sur différents sujets qui savaient capter l'intérêt des membres.

Au cours des ans plusieurs achats furent faits : sertisseuse, extracteur à jus, moule à chapeaux, métier à piquer, set de vaisselle, classeur et même un métier à tisser avec accessoires, espérant donner le goût aux jeunes membres de s'y intéresser.

En 1940, le Cercle eut l'immense joie de recevoir Mme Françoise Gaudet Smet qui nous parla des pays d'Europe et chacune reçut un souvenir.

Nous avions une exposition à chaque année, mais il fallait toujours l'approbation de l'agronome pour choisir la date.

En 1945, 2 membres sont envoyées comme déléguées à Nicolet à une assemblée de l'U.C.C. (Union Catholique des Cultivateurs) qui voulait regrouper les femmes en une association dite l'U.C.F. (Union Catholique des Fermières) ainsi le nom de Cercle de Fermières disparaîtrait. Suite à cette assemblée, une étude fut faite et la documentation nécessaire fut demandée par la secrétaire du Cercle dans le but de résoudre le problème. On reçoit une lettre importante du bureau diocésain de l'U.C.C., demandant de changer le nom de notre Cercle en celui de l'U.C.F. Une discussion est ouverte mais on conclut avec le mot : « Attendre! », puis, plus rien à ce sujet.

Une demande d'appui nous fut faite au sujet de la construction d'un pont entre Trois-Rivières et Ste Angèle de Laval. Le Cercle appuya grandement les avantages de cette construction : « L'union fait la force ».

En 1959, il y eut un court forum sur le sujet d'étude de l'année soit : « La femme et le bonheur familial ». Les questions suivantes furent discutées :

  • Les enfants qui vont en classe, les aidez-vous?
  • Faites-vous votre possible pour les comprendre?
  • Les punissez-vous pour tout et pour rien?

Les temps n'ont pas changés tant que ça.

En 1967, les femmes se sont rendu compte qu'un Cercle de Fermières fallait que ce soit plus qu'une exposition annuelle ou un échange de recettes et de patrons. Il fallait s'intéresser à l'actualité soit par la radio ou la télévision pour pouvoir ensuite échanger nos idées sur certains sujets qui nous avaient intéressés et pouvoir en discuter ensemble.

Il était question de gestion et budget familial et du métier de cultivateur. La femme prenait de plus en plus sa place tant du point de vue gestion, argent que profession.

Un changement arriva dans la paroisse en février 1968 : le téléphone à cadran. On profita de la réunion du Cercle pour inviter la population à une soirée d'information donnée par la compagnie sur le fonctionnement de ce nouvel appareil.

Le 50e anniversaire de fondation de notre Cercle fut fêté le 12 avril 1971. La quête faite lors de la messe anniversaire fut divisée par M. le curé ainsi : 5.00 $ pour la messe et la balance servit pour l'érection d'une barrière au cimetière et ce, au grand plaisir de chacune des membres Fermières.

Avec les années 80, le Cercle reprit son air d'aller et les réunions comptaient de plus en plus de membres.

En 1987, le Cercle participa aux festivités organisées par la paroisse dans le cadre du 125ième anniversaire de L'Avenir.

Puisque le Cercle de Fermières de L'Avenir ne possède pas de local, les réunions étaient faites dans les endroits empruntés ou loués selon le cas. C'est ainsi que la salle de l'école fut notre endroit de réunions pendant de nombreuses années. En octobre 1993, ce fut la salle Élisée Gravel, en octobre 2000 : la salle des loisirs, puis en octobre 2002 de retour à la salle Élisée Gravel, en septembre 2008 : la sacristie de l'Église et finalement un local bien à nous en septembre 2009 où nous pouvons enfin installer toutes les choses amassées pendant tant d'années et conservées chez diverses membres du conseil.

Au cours de toutes ces années, nous avons eu le plaisir d'avoir parmi nos membres, certaines dames qui désiraient s'impliquer un peu plus dans les CFQ, c'est ainsi que : Mme Geneviève Boisvert Raîche fut au sein de notre Cercle, conseillère et présidente, elle siégea au conseil régional et même au conseil provincial, ainsi que Mme Danielle Benoit, plusieurs années au conseil local et au conseil régional.

En mai 1996, le Cercle eut l'honneur de recevoir la Fédération 07 pour leur congrès régional à l'occasion de notre 75e anniversaire de fondation.

Petit à petit, année après année, le Cercle fila son chemin et c'est avec un grand respect et beaucoup de reconnaissance que nous désirons rendre hommage aux pionnières de notre Cercle, ces dames au grand coeur et à toutes celles qui firent de leur mieux, tout au long de ces années, pas toujours faciles à vivre, pour faire avancer l'Association pour le bien-être de la Femme et de la Famille.

En espérant que nos filles et nos petites-filles suivent nos traces pour qu'elles apprennent ce que les mots, partage, entraide et bénévolat veulent dire et qu'elles apprécient les joies qu'elles en retireront.